hostoblog

16 décembre 2011

ISCHEMIE AIGUE INTESTIN SPLANCHNOLYSE INTESTINALE

 

ISCHEMIE AIGUE DE L’I NTESTIN SPLANCHNOLYSE INTESTINALE

L’ischémie aiguë de l’intestin est une échéance grave de la pathologie abdominale urgente.

Les interventions pratiquées comportent un risque de complication gravissime en apparence inexpliquée.

Bien avant la nécrose, l’infarctus ou la perforation de l’intestin, des phénomènes biologiques liés à la dévascularisation intestinale sont capables d’entraîner un arrêt circulatoire irréversible.

D’emblée, ou secondairement, après une revascularisation réussie de l’intestin,

un état de choc avec hypotension artérielle et hypoprotidémie, des lésions muqueuses intestinales, et des troubles de la coagulation peuvent se produire et doivent être prévenus

et traités.

Il apparaît notamment qu’un intestin correctement revascularisé et en apparence macroscopiquement viable soit susceptible d’exposer à tout moment à un accident secondaire.

L’infarctus intestinal, terme ultime de l’ischémie intestinale, ne peut pas définir l’ensemble

des troubles liés à la dévascularisation, puis à la revascularisation de l’intestin.

De nombreux auteurs ont souligné les dangers de la revascularisation d’un intestin ischémié.

Lillehei a souligné les graves conséquences des greffes intestinales qu’il a réalisé.

ETUDE EXPERIMENTALE

Le déclampage de l’artère et de la veine mésentérique supérieure, au bout de quatre d’ischémie a entraîné :

Première composante : un état de choc avec hypotension et hypoprotidémie, abaissement

du ph artériel et portal, élévation de la PO2 veineuse mésentérique

Deuxième composante : un syndrome de « l’intestin ruisselant » constitué par

1°une hyperhémie réactionnelle de la paroi intestinale avec oedème,

2°une desquamation en surface du revêtement épithélial des villosités intestinales dont

les axes conjonctivo-vasculaires, mis à nu, laissent exfiltrer notamment des protéines,

3°un œdème de la musculeuse et de la séreuse.

A la suite du déclampage, l’intestin devient rapidement rose, humide et péristaltique.

Il se gonfle rapidement au fur et à mesure qu’un liquide séro-sanguinolent s’écoule

dans sa lumière. On aperçoit par endroit des tacles ovalaires, en nid d’abeille correspondant aux plaques de Peyer. Un écoulement séreux discret s’écoule à sa surface dans le péritoine.

Troisième composante  : l’embolisation portale macroscopique et microscopique

Quatrième composante : le développement rapide d’une coagulopathie de consommation

avec baisse de la fibrine et des plaquettes.

Cette étude n’a été rendue possible grâce à trois précautions essentielles afin d’éviter une fibrillation et un arrêt cardiaque en cours de clampage :

1° Isolement neuro-végétatif de l’intestin

2° Maintien d’une pression systémique satisfaisante uniquement par injection de gluconate de

calcium et de serum salé hypertonique ( sans aucun vaso-constricteur )

3° Dérivation de la lymphe intestinale et isolation de l’intestin dans un sac plastique

L’injection intraveineuse de la lymphe ainsi recueillie pendant le clampage a entraîné

constamment une fibrillation cardiaque irréversible

DEDUCTIONS THERAPEUTIQUES

Au cours des occlusions intestinales aiguës, tout retentissement sur l’état général, la tension artérielle, l’état cardiaque, et certaines constantes biologiques, doit évoquer une ischémie

aiguë de l’intestin, doit entraîner un traitement préventif de ses complications et une intervention rapidement entreprise.

L’appréciation de la vitalité ou de la nocivité d’une anse détordue après strangulation ou revascularisée après embolectomie est toujours délicate.

Après revascularisation d’un intestin ischémié, la gravité peut rapidement être poussée à son maximum. En dehors de la correction des constantes biologiques, dont une hypoprotidémie importante, on peut injecter dans la lumière de l’intestin revascularisé d’environ 100 cc d’un mélange pour réduire les fuites de protides et traiter les lésions des villosités.

Une même modification électrocardiographique, précédant une fibrillation ventriculaire constatée expérimentalement, a été observé dans un cas ( voir: Les ischémies intestinales aiguës Médicorama 1975 n° 193 ) La fibrillation ventriculaire terminale pourrait être due

à un passage de toxines bactériennes dans la circulation générale.

REFERENCES

*L’ischémie aiguë de l’intestin et sa revascularisation

Journal de Chirurgie ( Paris ) 1972, 104, n°5, p. 440 à 450

*La splanchnolyse intestinale. Faits cliniques et expérimentaux

Un fascicule Marseille, 96 pages, 1971, Edition personnelle de l’auteur

Prix de l’Académie Nationale de Médecine ( Paris ) 1971

*La splanchnolyse intestinale. Phénomènes expérimentaux.

Applications à la chirurgie mésentérique

Communication au X° Congrès de l’International Cardio-vascular Society

Moscou 1971

*Etude morphologique de la revascularisation expérimentale de l’intestin ischémié

Archives Françaises des Maladies de l’Appareil Digestif 1973, 4, p. 315 à 32

*A propos des conséquences biologiques et cliniques de l’ischémie intestinale

Communication à la Société de Chirurgie de Marseille Séance du 8 Mai 1972

Marseille Chirurgical 1972, 1972, XXIV, 320 à 323

*L’embolisation portale de la revascularisation intestinale. Etude expérimentale,

déductions thérapeutiques. Communication au premier Congrès mondial du

Collegium Chirurgiae Digestivae San Remo 1971

in Digestive Surgery ( Piccin Editeur Padoue ) 1972 p. 993 à 995

*Etude expérimentale de la coagulopathie de consommation se développant après

ischémie aiguë de l’intestin. C. Méditerranée Médicale, 1972, 18, n°214, p. 82 à 88

*Histological modifications and metabolic aspects in mesenteric vascular surgery

Communication au IX° Congrès International d’Angiologie

Minerva Cardio- angiologica, 1974, 22, p. 157

*Fondamental identity of devascularisation and revascularisation in syndrome of

acute tissues ischemia Communication au IX° Congrès International d’Angiologie

Minerva Cardio-angiologica 1974, 22, p. 158

*Revascularisation of the acutely ischemic intestine ( diagnostic of complications

accompagning resumed blood flow ) Diagnostica, 1974, n°31, p. 20 à 25

*Participation à une table ronde sur les ischémies intestinales

( Réunion de la Section Française du Collegium Internationale Chirurgiae Digestivae )

Invitation du Professeur Carabalona 1975

*Les ischémies intestinales aiguës Medicorama 1975 Fascicule n° 193

ISCHEMIE AIGUE DE L’I NTESTIN SPLANCHNOLYSE INTESTINALE

L’ischémie aiguë de l’intestin est une échéance grave de la pathologie abdominale urgente.

Les interventions pratiquées comportent un risque de complication gravissime en apparence inexpliquée.

Bien avant la nécrose, l’infarctus ou la perforation de l’intestin, des phénomènes biologiques liés à la dévascularisation intestinale sont capables d’entraîner un arrêt circulatoire irréversible.

D’emblée, ou secondairement, après une revascularisation réussie de l’intestin,

un état de choc avec hypotension artérielle et hypoprotidémie, des lésions muqueuses intestinales, et des troubles de la coagulation peuvent se produire et doivent être prévenus

et traités.

Il apparaît notamment qu’un intestin correctement revascularisé et en apparence macroscopiquement viable soit susceptible d’exposer à tout moment à un accident secondaire.

L’infarctus intestinal, terme ultime de l’ischémie intestinale, ne peut pas définir l’ensemble

des troubles liés à la dévascularisation, puis à la revascularisation de l’intestin.

De nombreux auteurs ont souligné les dangers de la revascularisation d’un intestin ischémié.

Lillehei a souligné les graves conséquences des greffes intestinales qu’il a réalisé.

ETUDE EXPERIMENTALE

Le déclampage de l’artère et de la veine mésentérique supérieure, au bout de quatre d’ischémie a entraîné :

Première composante : un état de choc avec hypotension et hypoprotidémie, abaissement

du ph artériel et portal, élévation de la PO2 veineuse mésentérique

Deuxième composante : un syndrome de « l’intestin ruisselant » constitué par

1°une hyperhémie réactionnelle de la paroi intestinale avec oedème,

2°une desquamation en surface du revêtement épithélial des villosités intestinales dont

les axes conjonctivo-vasculaires, mis à nu, laissent exfiltrer notamment des protéines,

3°un œdème de la musculeuse et de la séreuse.

A la suite du déclampage, l’intestin devient rapidement rose, humide et péristaltique.

Il se gonfle rapidement au fur et à mesure qu’un liquide séro-sanguinolent s’écoule

dans sa lumière. On aperçoit par endroit des tacles ovalaires, en nid d’abeille correspondant aux plaques de Peyer. Un écoulement séreux discret s’écoule à sa surface dans le péritoine.

Troisième composante  : l’embolisation portale macroscopique et microscopique

Quatrième composante : le développement rapide d’une coagulopathie de consommation

avec baisse de la fibrine et des plaquettes.

Cette étude n’a été rendue possible grâce à trois précautions essentielles afin d’éviter une fibrillation et un arrêt cardiaque en cours de clampage :

1° Isolement neuro-végétatif de l’intestin

2° Maintien d’une pression systémique satisfaisante uniquement par injection de gluconate de

calcium et de serum salé hypertonique ( sans aucun vaso-constricteur )

3° Dérivation de la lymphe intestinale et isolation de l’intestin dans un sac plastique

L’injection intraveineuse de la lymphe ainsi recueillie pendant le clampage a entraîné

constamment une fibrillation cardiaque irréversible

DEDUCTIONS THERAPEUTIQUES

Au cours des occlusions intestinales aiguës, tout retentissement sur l’état général, la tension artérielle, l’état cardiaque, et certaines constantes biologiques, doit évoquer une ischémie

aiguë de l’intestin, doit entraîner un traitement préventif de ses complications et une intervention rapidement entreprise.

L’appréciation de la vitalité ou de la nocivité d’une anse détordue après strangulation ou revascularisée après embolectomie est toujours délicate.

Après revascularisation d’un intestin ischémié, la gravité peut rapidement être poussée à son maximum. En dehors de la correction des constantes biologiques, dont une hypoprotidémie importante, on peut injecter dans la lumière de l’intestin revascularisé d’environ 100 cc d’un mélange pour réduire les fuites de protides et traiter les lésions des villosités.

Une même modification électrocardiographique, précédant une fibrillation ventriculaire constatée expérimentalement, a été observé dans un cas ( voir: Les ischémies intestinales aiguës Médicorama 1975 n° 193 ) La fibrillation ventriculaire terminale pourrait être due

à un passage de toxines bactériennes dans la circulation générale.

REFERENCES

*L’ischémie aiguë de l’intestin et sa revascularisation

Journal de Chirurgie ( Paris ) 1972, 104, n°5, p. 440 à 450

*La splanchnolyse intestinale. Faits cliniques et expérimentaux

Un fascicule Marseille, 96 pages, 1971, Edition personnelle de l’auteur

Prix de l’Académie Nationale de Médecine ( Paris ) 1971

*La splanchnolyse intestinale. Phénomènes expérimentaux.

Applications à la chirurgie mésentérique

Communication au X° Congrès de l’International Cardio-vascular Society

Moscou 1971

*Etude morphologique de la revascularisation expérimentale de l’intestin ischémié

Archives Françaises des Maladies de l’Appareil Digestif 1973, 4, p. 315 à 32

*A propos des conséquences biologiques et cliniques de l’ischémie intestinale

Communication à la Société de Chirurgie de Marseille Séance du 8 Mai 1972

Marseille Chirurgical 1972, 1972, XXIV, 320 à 323

*L’embolisation portale de la revascularisation intestinale. Etude expérimentale,

déductions thérapeutiques. Communication au premier Congrès mondial du

Collegium Chirurgiae Digestivae San Remo 1971

in Digestive Surgery ( Piccin Editeur Padoue ) 1972 p. 993 à 995

*Etude expérimentale de la coagulopathie de consommation se développant après

ischémie aiguë de l’intestin. C. Méditerranée Médicale, 1972, 18, n°214, p. 82 à 88

*Histological modifications and metabolic aspects in mesenteric vascular surgery

Communication au IX° Congrès International d’Angiologie

Minerva Cardio- angiologica, 1974, 22, p. 157

*Fondamental identity of devascularisation and revascularisation in syndrome of

acute tissues ischemia Communication au IX° Congrès International d’Angiologie

Minerva Cardio-angiologica 1974, 22, p. 158

*Revascularisation of the acutely ischemic intestine ( diagnostic of complications

accompagning resumed blood flow ) Diagnostica, 1974, n°31, p. 20 à 25

*Participation à une table ronde sur les ischémies intestinales

( Réunion de la Section Française du Collegium Internationale Chirurgiae Digestivae )

Invitation du Professeur Carabalona 1975

*Les ischémies intestinales aiguës Medicorama 1975 Fascicule n° 193

Posté par hostofac à 19:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 décembre 2011

L'INNERVATION INTRINSEQUE DES MUSCLES DEFINITION LIMITES

 

L’«INNERVATION INTRINSEQUE DES MUSCLES» DEFINITION ET LIMITES

DEFINITION : Les muscles striés, toniques, contractiles et doués de sensibilité,

possèdent une « innervation intrinsèque » située au contact et dans l’intimité des

fibres musculaires et constituée par les « nerfs intrinsèques », les plaques motrices,

les fuseaux neuro-musculaires, les fuseaux neuro-tendineux et les corpuscules

paciniformes.

Les « nerfs intrinsèques des muscles », prolongeant les nerfs musculaires, sont

situés l’intérieur des muscles entre les fascicules et les fibres musculaires.

Ces nerfs et leurs branches collatérales cheminent, dans une atmosphère conjonctive,

entre les fascicules musculaires puis entre les fibres musculaires et sont accompagnés

parfois d’une artère.

A l’intérieur d’un muscle on rencontre souvent un « nerf tendineux » présentant peu de ramifications collatérales et disparaissant à l’intérieur d’un tendon ou d’une formation aponévrotique épaisse ( par exemple le nerf du tendon du cubital antérieur ).

Tous ces « nerfs intrinsèques » rejoignent finalement la bande d’innervation motrice terminale, constituée par les plaques motrices, et le «champ de réception proprioceptif» constitué par les fuseaux neuro-musculaires ou neuro-tendineux et les corpuscules paciniformes. Ils sont constitués de fibres nerveuses de différents calibres correspondant

à leurs formations terminales.

C’est l’ensemble de la ramification nerveuse et de ses formations terminales motrices

ou proprioceptives qui constitue l’ « innervation intrinsèque des muscles ».

TECHNIQUE D’ETUDE

Le muscle conservé et fixé par la méthode de Winckler constitue un excellent matériel pour

la dissection des « nerfs intrinsèques » et pour la mise en évidence des fuseaux neuro- musculaires et des corpuscules paciniformes.

La dissection des nerfs intrinsèques doit s’effectuer grâce à des lunettes grossissantes

( 2X, 9X ). L’examen au microscope des coupes axiales de segments de nerfs intrinsèques, déjà fixés par la méthode de Winckler puis colorés par la technique de Weigert-Landau,

permettent le comptage et la répartition des fibres nerveuses dans chaque nerf disséqué.

La dissection et le comptage des éléments du « champ de réception proprioceptif » s’effectue par dissection dans l’eau lorsque les muscles sont de petites tailles ( par exemple un muscle lombrical ). Lorsque les muscles sont plus volumineux, il faut procéder par inclusion dans

la paraffine, puis par coupes, colorées par l’hématéine-éosine, étagées, perpendiculaires aux fibres musculaires et espacées de 2 mm en raison de la taille des fuseaux neuro-musculaires qui varie de 2 à 5 mm.

La coloration de la bande d’innervation motrice terminale s’effectue par la méthode à l’acetylcholine de Koelle. Les coupes musculaires doivent se faire à congélation, parallèlement à la direction des fibres musculaires. La coloration des plaques motrices

est labile et en l’absence de surcoloration par l’argent, elle disparaît en 5 à 8 jours.

Les structures nerveuses situées à l’intérieur d’un corps musculaire constituent son « innervation intrinsèque ».

Ainsi se trouvent décrits : le nerf musculaire abordant le muscle, les nerfs intrinsèques

( mixte, proprioceptif ou tendineux ), le nerf propre à un fascicule musculaire, le champ

de réception proprioceptif ( avec établissement d’un fusogramme ), la bande d’innervation motrice terminale.

Ainsi, le nerf circonflexe, prélevé au bord postérieur d’un muscle deltoïde, contient

1641 fibres nerveuses et le nerf du fascicule antérieur de ce muscle 803 fibres.

Le champ de réception proprioceptif du muscle deltoïde étudié, contenait environ

125 fuseaux neuro-musculaires répartis dans sa masse, et 10 organes paciniformes.

Deux bandes superposées d’innervation motrice terminale ont été mises en évidence

sur un muscle deltoïde étudié.

REFERENCES

*L’innervation intrinsèque des muscles ; étude anatomo-expérimentale, applications pratiques

Communication au 72° Congrés Français de Chirurgie, Paris 1970, pages 529 à 532

* Etude macroscopique de l’innervation intrinsèque des muscles

Actualités de Pathologie neuro-musculaire : 1971, pages 621 à 625

Expansion scientifique Editeur Paris

* Technique de la biopsie neuro-musculaire réglée

La Presse Médicale, 1970, 78, n° 29, page 1321

* La biopsie neuro-musculaire réglée. « Carte de visite » de l’innervation intrinsèque des

muscles ; C. M. Médicale 1970, 16, n°166, p. 21-23

* Recherches sur l’innervation intrinsèque des muscles Thèse Médecine Marseille 1970

* Les artères musculaires du deltoïde Anatomischer Anzeiger, 1971, 129, p. 489-492

* Résection biopsique d’un muscle lombrical

La Nouvelle Presse Médicale, 1974, 3, n° 23, p. 1491-1492

 

 

 

 

Posté par hostofac à 19:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

PLAIE DES NERFS EXPLORATION TRAITEMENT

 

 

PLAIES DES NERFS EXPLORATION TRAITEMENT

La suture sous microscope des nerfs périphériques sectionnés peut être facilitée par une recoupe sous congélation de leurs extrémités et par la reconnaissance des fascicules

moteurs par électrostimulation per-opératoire grâce à l’utilisation d’un pace maker cardiaque.

ELECTROSTIMULATION DIAGNOSTIQUE

En vertu de la réaction paradoxale d’Erb, l’excitation par un pace maker du bout périphérique d’un nerf récemment sectionné entraîne une contraction musculaire synchrone en aval. On reconnaît ainsi le territoire moteur du nerf sectionné et on peut localiser le ou les fascicules moteurs sur le bout distal.

En cas de contusion d’un nerf, on peut ainsi vérifier si les influx de la stimulation traversent, totalement, partiellement ou non, la zone traumatisée et ainsi reconnaître l’existence d’une lésion et localiser sa limite inférieure.

Dans le cadre des polytraumatisés d’un membre, la fiabilité de l’examen neurologique en urgence est discutable. Un état de « sidération traumatique » du membre peut être constaté, sans aucune lésion vasculaire ou nerveuse. L’électrostimulation per-opératoire des nerfs permet une reconnaissance rapide et simple d’une lésion nerveuse éventuelle.

RECOUPE SOUS CONGELATION

La congélation, de quelques secondes, d’une extrémité nerveuse par un jet de kellène permet, sous microscope, une recoupe plane, nette et économique du nerf et une meilleure reconnaissance de ces fascicules. Un bistouri à lame pointue doit être utilisé.

SUTURE SOUS MICROSCOPE

Des lunettes grossissantes ( lunettes de Bible ) et un microscope binoculaire ( 2X et 9X ) ont été utilisés.

La suture était constituée par des points interfasciculaires et trois tiers de surjets

( un postérieur et deux latéraux ).

ELECTROSTIMULATION THERAPEUTIQUE

Cette thérapeutique a été réalisée, chez treize patients, après suture primitive d’une plaie de 5 nerfs cubital, de 4 nerfs médians, d’un nerf sciatique poplité interne, après suture secondaire d’une plaie simultanée des nerfs médian et cubital et après contusion d’un nerf radial et d’un nerf sciatique poplité externe.

Le résultat à 12 mois étaient satisfaisant dans 11 cas avec récupération motrice et sensitive.

Dans le cas de suture secondaire des nerfs médian et cubital, la malade n’a pas présenté de griffe cubitale, mais l’opposition du pouce a du être restaurée chirurgicalement.

Un cas n’a pas été revu.

REFERENCES

*Exploration et suture des nerfs périphériques sous pace maker per-opératoire

La Nouvelle Presse Médicale 1972, n°3, p. 201 et 202

*Utilisation d’un pace maker en chirurgie des nerfs périphériques

Méditérranée medical 1974, 2, n°18, p. 15 à 29

*Une technique simple de suture microscopique des nerfs périphériques

La Nouvelle Presse Médicale 1974, n°10, p. 587 et 588

*L’électrostimulation diagnostique et thérapeutique en chirurgie des muscles et des nerfs

périphériques 1 fascicule édité à Marseille 1972 67 pages

Prix de l’Académie Nationale de Médecine ( Paris 1983 )

*Section sus épitrochléenne du nerf cubital, suture microscopique en urgence,

électrostimulation neuromusculaire entretenue par pace maker. Présentation de malade

Communication à la Société de Chirurgie de Marseille. Séance du 19 Novembre 1973

Méditerranée Médical 1975, 3, n°65, p. 49 à 56

*A proposito del tratamiento par electro-stimulation neuro-muscular sostimida de

los traumastismos de los nervios mediano y cubital de la mano

Boletin Sud-Americano de Cirurgia de la mano 1972, 4, p. 1 à 3

*Une technique simple d’anesthésie de la main et des doigts

La Nouvelle Presse Médicale 1974, n°20, p. 1303 à 1305

*La electro-stimulation neuro-muscular sostenida. Manera posible de terapeutica

de los traumaticos y de las heridas de los nervos

Revista de Ortopedica y Traumatologia Latino-Americano 1971, 16, n°2, p. 135 à 138

*L’application de l’électrostimulation neuromusculaire entretenue à l’exploration et à la

suture des nerfs périphériques

Communication au XXV° Congrès de la Société Internationale de Chirurgie (Barcelone)

Bulletin de la Société Internationale de Chirurgie 1973, 32, p. 520 et 521

*Les traumatismes nerveux associées, éléments de gravité des polytraumatisés d’un membre

Nouvelle approche thérapeutique à propos de trois cas

Communication à la Société de Chirurgie de Marseille

Marseille chirurgical 1971, 23, p. 267 à 271

*A propos des traumatismes vasculo-nerveux concomitants des membres

Lyon Chirurgical 1972, 66 ,n°4 , p. 281 à 284

*Les traumatismes vasculo-nerveux concomitant des membres. Considérations cliniques et

thérapeutiques Revista Argentina de Angiologia 1972, VI, n°1, p. 13 à 24

*Conduite à tenir dans les lésions traumatiques graves et concomitantes des membres

Communication au 1° Congrès International de Chirurgie d’Urgence Turin 1973

*Consideraciones sobre las lesions asociadas a los traumatismos vasculares de los miembros

Revista de Ortopedia y Traumatologia Latino-Americana 1973, 19, n°2, p. 91 à 102

*Les lésions traumatiques graves concomitantes des membres

Méditerranée Médicale 1974, 2, n° 15, p. 51 à 63

*L’innervation intrinsèque des muscles ; étude anatomo-expérimentale, applications pratiques

Communication au 72° Congrès Français de Chirurgie ( Paris )

1970 Pages 529 à 532

*Etude macroscopique de l’innervation intrinsèque des muscles

Actualités de Pathologie Neuro-musculaire.

Expansion Scientifique Française Editeur. ( Paris ) 1971 Pages 621 à 625

 

Posté par hostofac à 19:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

PLAIES ARTERIELLES ET LESIONS ASSOCIEES

PLAIES ARTERIELLES ET LESIONS ASSOCIEES

La réparation concomitante immédiate des lésions associées aux plaies artérielles des membres est fondamentale.

Le temps d’ischémie aiguë doit être raccourci dés l’arrivée à l’Hôpital grâce à un

Démarrage rapide de l’intervention. La mise en place d’emblée d’un shunt en silastic,

artériel, ou veineux si nécessaire, évitera les risques métaboliques et tissulaires encourus

du fait de la dévascularisation ( rabdomyolyse ), permettra une artériographie

per-opératoire et assurera la vascularisation du membre dans le cas où il serait jugé préférable de commencer par le traitement de lésions osseuses. Les tubulures en silastic, utilisées pour la mise en place d’anastomoses artério-veineuses dans les Services de Nephrologie, permettent de laver le lit d’aval, éventuellement de pratiquer une

artériographie en aval et en amont et surtout de rétablir un débit artériel en aval.

Les lésions artérielles ont été traitées par suture, angioplastie ou greffe veineuse.

Le matériel synthétique n’a jamais été utilisé.

Une aponévrotomie du mollet a du être pratiquée 6 fois, soit en raison d’un traumatisme important des muscles du mollet, soit en raison d’une ischémie aiguë revascularisée.

Une aponévrotomie étendue soulage l’expansion oedémateuse des muscles du mollet et favorise la vascularisation collatérale et musculaire. Cela évite qu’un territoire

normalement peu vascularisé puisse présenter un danger de nécrose post opératoire.

Le traitement d’emblée des lésions associées est la nécessaire condition du résultat final.

Les traumatismes vasculo-nerveux concomitants graves réalisent une association séméïologique de soustraction : les signes cliniques de l’ischémie masquant ceux

de la plaie nerveuse et vice versa et une association opératoire d’addition : les sutures artérielles et nerveuses nécessaire à la cure de cette « double paralysie »

Le bilan clinique pré-opératoire est souvent difficile en raison de la «sidération traumatique»

du membre ou de l’état de choc. Une électrostimulation per-opératoire des nerfs concernés, effectuée grâce à un ‘pacemaker cardiaque’, permet de localiser les lésions nerveuses

( écrasement ou section ) et surtout de reconnaître facilement, sous microscope lors de la suture, les fascicules moteurs sur la tranche d’aval du nerf sectionné.

On a pu constater, grâce à cette stimulation, que des troncs nerveux, en apparence écrasés, répondaient normalement à cette électro-stimulation et que des membres en apparence ischémiés ou paralysés ne présentaient ni ischémie, ni paralysie et se trouvaient donc

dans un état de « sidération traumatique » réversible dés le réveil.

La conduite à tenir a été la suivante : 1° Découverte rapide des lésions vasculaires et, en

cas d’ischémie, mise en place d’un shunt artériel. Prévention ou traitement éventuel des

troubles dus à une revascularisation après dévascularisation.

2° Si nécessaire, artériographie par les extrémités du shunt en silastic

3° Traitement des lésions ostéo-articulaires dans le cas où le traitement orthopédique

de ces lésions compromettraient la solidité de la suture artérielle

4° Réparation des lésions vasculaires par angioplastie ou greffe veineuse

5° Exploration et traitement des traumatismes nerveux concomitants

6° Appropriation de la plaie par aponévrotomie en cas d’ischémie patente, traitement

des lésions cutanées et musculaires

L’acte chirurgical doit être complet dés le premier instant. Dans notre expérience, nous n’avons observé aucun décès, ni aucune amputation.

Tous ces malades ont été opérés sans héparinothérapie per et post opératoire.

Une perfusion de Rhéomacrodex 500 cc par jour a été effectuée pendant 5 jours.

Dans le cas de lésions veineuses associées, une stimulation musculaire intermittente des muscles du mollet a été réalisée en post opératoire.

REFERENCES

*Traumatismes vasculaires des membres ( à propos de 17 cas )

Lyon Méditerranée Médical 1973, 9, p. 1545 à 1564

*Traumatisme vasculaires des membres. Etude statistique et importance des lésions associées

Communication aux IV° Journées de Chirurgie Vasculaire Lyon 29 et 30 Octobre 1971

*Les traumatismes artériels : C. Méditerranée Médical 1972, 18, n°210, p. 44 à 54

*A propos des traumatismes artériels. Présentation de documents :

Communication à la Société de Chirurgie de Marseille 16 Octobre 1972

Méditérranée Médical 1974, 2, p. 9 à 16

*Conduite à tenir dans les lésions traumatiques graves et concomitantes des membres.

Communication au 1° Congrés International de Chirurgie d’Urgence Turin 1973

*Consideraciones sobre las lesiones asociadas a los traumatismos vasculares de los miembros

Revista de Ortopedia y Traumatologia Latino-Americana 1973, 19, n°2, p. 91 à 102

*Le shunt, geste d’urgence en traumatologie vasculaire des membres

La Nouvelle Presse Médicale 1977, 6, n°9, p. 752

*Exploration et suture des nerfs périphériques sous pace-maker per opératoire

La Nouvelle Presse Médicale 1972, n°3, p. 201 et 202

*A propos des traumatismes vasculo-nerveux concomitants des membres

Communication aux IV° Journées de Chirurgie Vasculaire

Lyon Chirurgical 1973, 66, n°4, p. 281à 284

*Les traumatismes vasculo-nerveux concomitants des membres, considérations cliniques et

thérapeutiques Revista Argentina de Angiologia 1972, VI, n°1, p. 13 à 24

*Considérations sur les avulsions cutanées étendues des membres inférieurs

( Intérêt de l’aponévrectomie associée au dégraissage primaire des lambeaux )

Lyon Méditerranée Médical 1974, 10, p. 401 à 409

*Traumatismes cutanés urgents : Communication à la Société de Chirurgie de Marseille

Marseille Chirurgical 1972, 4, p.341 à 346

*A propos des critères de viabilité musculaire

La Nouvelle Presse Médicale 1073, 2, p.1723 à 1725

*Appréciation de la viabilité cutanée au cours des traumatismes des membres

Journal de Chirurgie ( Paris ) 1974, 107, n°2, p. 205 à 210

*Les lésions traumatiques graves concomitantes des membres

Méditerranée Médical, 1974, 2, n°15, p. 51 à 63

*L’application de l’électrostimulation neuromusculaire entretenue à l’exploration et

à la suture des nerfs périphériques. Communication au XXV° Congrès de la Société

Internationale de Chirurgie à Barcelone 1973.

Bulletin de la Société Internationale de Chirurgie 1973, 32, p. 520 à 523

*Utilisation d’un pace maker en chirurgie des nerfs périphériques

Méditerranée Médicale 1974, 2, n°18, p. 15 à 29

*Une technique simple de suture microscopique des nerfs périphériques

La Nouvelle Presse Médicale 1974, 2, n°10, p. 587 et 588

* Conséquences générales de la revascularisation après ischémie aiguë des membres

Journal de Chirurgie ( Paris ) 1969, T 98, n°4, p. 419 à 422

 

Posté par hostofac à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ISCHEMIE AIGUE DES MEMBRES REVASCULARISATION RHABDOMYOLYSE

 

 

ISCHEMIE AIGUE DES MEMBRES REVASCULARISATION RHABDOMYOLYSE

La revascularisation après ischémie aiguë des membres est biologiquement dangereuse.

Le retour de l’ondée sanguine dans le territoire ischémié peut causer une hypotension, une hyperkaliémie, une acidose, une myoglobinurie, un rash oedémateux du membre revascularisé. Par la suite des complications viscérales sont possibles cardiaques ( arrêt circulatoire ), rénales ( Syndrome de Cormier et Legrain ), psychiques, ou pulmonaires

(Insuffisance respiratoire aiguë par microembolisations pulmonaires : Syndrome de Blaisdell )

La connaissance de la possibilité de développement de ces troubles permet de les prévenir.

ETUDE EXPERIMENTALE

Le déclampage expérimental de l’aorte, après un clampage de 60 minutes, entraîne une baisse de la pression artérielle de 29 à 41% et du ph artériel de 7,35 à 7,15. Un véritable lavage acidogéne du muscle revascularisé se trouve ainsi réalisé. Après déclampage, une élévation paradoxale de la PO2 au niveau de la veine cave inférieure a été constamment observée.

ETUDE CLINIQUE

C’est à Haimovici que l’on doit la première description des ces troubles associant : l’embolie artérielle, la myopathie aiguë ischémique, la myoglobinurie et la nécrose tubulaire aiguë, ainsi que la distinction des deux stades de l’ischémie : dévascularisation et revascularisation.

Les complications des revascularisations des membres ischémiés comprennent trois éléments.

1° Le rash oedémateux réactionnel du membre revascularisé se développant dans les masses

musculaires, le tissu cellulaire et la peau, rendant nécessaire une aponévrotomie.

2° Le syndrome métabolique : hyperazotémie, hyperkaliémie, hémoglobinurie

3° Les syndromes de projections viscérales :

*Instabilité tensionnelle et possibilité d’arrêt cardiaque

*Nécrose tubulaire aiguë ( Syndrome de Cormier et Legrain ) par fixation de la

myoglobine au niveau des tubes.

*Troubles psychiques ( décrits par Cormier et Legrain et par Pratt ) : désorientation

temporo-spatiale, état confusionnel entrecoupé de période d’agitation,

de tremblements ou de troubles de l’élocution.

*Insuffisance respiratoire aiguë par microembolisation pulmonaire

(Syndrome de Blaisdell)

Le traitement anticoagulant, institué d’emblée, lors d’une oblitération artérielle

avec ischémie aiguë, prévient l’apparition de ce syndrome.

REFERENCES

*Conséquences générales de la revascularisation après ischémie aiguë des membres.

Etude expérimentale. Edition personnelle de l’auteur Marseille 1969 109 pages

Prix de l’Académie Nationale de Médecine Paris 1969

*Conséquences générales de la revascularisation après ischémie aiguë des membres.

Etude expérimentale. La Presse Médicale, 1969, 77, n°33, p. 1319 et 1320

*Contribution expérimentale au rapport de Cormier J.M. et Devin R. sur les oblitérations

artérielles aiguës au 71° Congrès Français de Chirurgie Paris 1969 p. 29 à 40

*Conséquences générales de la revascularisation après ischémie aiguë des membres

Journal de Chirurgie ( Paris ) 1969, T. 98, n°4, p. 419 à 422

*Conséquences générales de la revascularisation après ischémie aiguë des membres

Angiologia 1969, T. XXI, n° 4, p. 200

*Consecuencias generales de la revascularization tras isquemia de los miembros

Angiologia, 1969, T.XXI, n°5, p. 221 à 227

*Conséquences générales de la revascularisation après ischémie aiguë des membres

C. Méditerranée Médicale, 1969, T.15, n° 153, p. 23 à 33

*Conséquences générales de la revascularisation après ischémie aiguë des membres.

(Presentation de libros) Revista Argentina de Angiologia 1969,vol. III,n°2, p.79

*Les ischémies aiguë des membres

C. Méditerranée Médicale, 1972, 18, n°213, p. 47 à 57

*Considération sur les dangers de la revascularisation des membres ischémiés

Communication à la Société de Chirurgie de Marseille Séance du 29 Mai 1972

Marseille Chirurgical 1972, 24, p. 84 à 93

*Participation à une table ronde sur l’étude métabolique de l’ischémie aiguë des

membres au XXI Congrès de la Société Européenne de Chirurgie Cardio-Vasculaire.

Bruxelles 1972 Invitation du Professeur Edmondo Malan

*Biopathological disturbances in the revascularization stage of ischemic limbs

The Journal of Cardiovascular Surgery, 1973, 14, n°6, p. 640 à 648

*Les syndromes de revascularisation des membres ischémiés

Gazette Médicale de France 1973, 80, n°17, p. 2863 à 2880

*Los sindromes de revascularization de los miembros isquemiados

El Dia Medico 1972, 44, p. 318 à 326

*A propos des critères de viabilité musculaire

La Nouvelle Presse Médicale, 1973, 2, p. 1723 à 1725

*Fondamental identity of devascularisation and revascularisation in syndromes

of acute tissus ischemia Communication au IX° Congrès International d’Angiologie

Minerva Cardio-angiologica, 1974, 22, p. 158

*Aspects physiopathologiques et expérimentaux des ischémies aiguës des membres

Communication au Congrès du Collège International des Chirurgiens Reims 1974

Annales de Médecine de Reims, 1975, 12, p. 33 à 42

*Le shunt, geste d’urgence en traumatologie vasculaire des membres

La Nouvelle Presse Médicale, 1977, 6, n°9, p. 752

Posté par hostofac à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2011

TITRES ET TRAVAUX HOSPITALO-UNIVERSITAIRES

TITRES ET TRAVAUX HOSPITALO-UNIVERSITAIRES

1956 à 1973

TITRES HOSPITALIERS

*Externe des Hôpitaux de Marseille à 19 ans : Concours 1956.*Interne de l’Hôpital de Salon de Provence : 1961 et 1962. *Externe en Premier des Hôpitaux de Marseille : Concours 1963.

*Interne des Hôpitaux de Marseille : Concours 1964. *Interne médaille d’or des Hôpitaux de Marseille : concours 1968. *Assistant des Hôpitaux ( Service du Professeur R. Devin ) 1970.

*Première inscription sur la liste d’aptitude aux fonctions de Chef de Service de Chirurgie 1973.

TITRES UNIVERSITAIRES

*Attaché-assistant au Laboratoire d’Anatomie du Professeur J. Grisoli ( Titulaire de la chaire d’Anatomie à la Faculté de Médecine de Marseille ) Concours 1966. 1966 à 1971

*Assistant au Laboratoire de Chirurgie Expérimentale du Professeur Ed. Henry ( Faculté de

Médecine de Marseille ) 1965 à 1973

*Chef de Clinique de la Chaire de Séméiologie Chirurgicale du Professeur R. Devin (Titulaire

de la Chaire de Séméiologie Chirurgicale à la Faculté de Médecine de Marseille ) 1970

*Chef de Travaux au Laboratoire de Chirurgie Expérimentale de la Faculté de Médecine de

Marseille 1973

ENSEIGNEMENT

*Ecuries d’Externat et d’Internat ( Conférences d’Externat et d’Internat ) 1965 à 1967

*Travaux pratiques d’Anatomie au Laboratoire d’Anatomie de la Faculté de Médecine de

Marseille (1° et 2° années de Médecine) 1966 à 1970

*Chargé de Cours d’Anatomie à l’Ecole de Massage et de Kinésithérapie : Anatomie du

membre supérieur ( 1967 et 1968 ) Anatomie du tronc ( (1968 et 1969 ) Les nerfs crâniens

( 1969 et 1970 )

*Chargé d’enseignement complémentaire de Pathologie Chirurgicale à l’Ecole Dentaire

( 1966 à 1967) puis à l’Institut d’Odonto-stomatologie ( 1967 et 1968)

*Chargé d’enseignement ( anatomie et chirurgie) aux Ecoles d’Elèves Infirmières de

l’Assistance Publique de Marseille :

Ecole d’Infirmière de l’Hôpital de la Timone 1996 à 1969

Ecole d’Infirmières de l’Hôpital Sainte Marguerite 1966 à 1973

Parrain de la promotion 1972 des Elèves Infirmières de l’Ecole de l’Hôpital Sainte Marguerite

*Chargé d’enseignement de Séméiologie Chirurgicale de la Chaire de Séméiologie Chirurgicale du Professeur Devin ( Cours à la Faculté et rédaction-publication du Cours polycopié de Séméiologie Chirurgicale) Deuxième année du premier cycle. 1970 à 1974

*Chargé de cours pour le Certificat coordonné de Pathologie Digestive 1971 à 1974

RECHERCHE

*Santé publique : Le transport et les soins aux accidentés de la route. Centre Expérimental de la Prévention Routière et Service de Chirurgie du Professeur Bourret Centre Hospitalier de Salon de Provence 1961 et 1962

*Recherche fondamentale :

Laboratoire d’Anatomie de la Faculté de Médecine de Marseille ( Professeur J. Grisoli )

1965 à 1970

Laboratoire d’Anatomie de la Faculté de Médecine de Montpellier (Professeur P.Rabischong)

1969 à 1972

Laboratoire de Chirurgie Expérimentale de la Faculté de Médecine de Marseille

Professeur E. Henry 1965 à 1972 puis Professeur R. Devin 1972 à 1974

 

Page 1

PRIX SCIENTIFIQUES

*Médaille d’Or de l’Internat des Hôpitaux de Marseille

*Prix de Thèse de la Faculté de Médecine de Marseille

*Lauréat de l’Académie Nationale de Médecine 1969

*Lauréat de l’Académie Nationale de Médecine 1974

*Lauréat de l’Académie Nationale de Médecine 1982

*Grand Prix Humanitaire de France

INSCRIPTION SUR LISTE D’APTITUDE

*1973 inscription sur la liste d’aptitude aux fonctions de Chef de Service à plein temps des Etablissements Hospitaliers Publics ( Section chirurgie )

*1973 inscription sur la liste d’aptitude B aux fonctions de chef de travaux des Universités, assistant des hôpitaux des centres hospitaliers et universitaires, section médecine et chirurgie expérimentales et comparées

MEMBRE DE SOCIETES SCIENTIFIQUES

Membre Titulaire de l’Association des Anatomistes de Langue Française 1968

Membre Titulaire de l’Association Française de Chirurgie 1970

Membre Associé de la Société de Chirurgie de Marseille 1971

Membre Titulaire de la Société Internationale de Chirurgie 1971

Membre Titulaire de l’International Cardio-Vascular-Society (Chapitre Européen) 1971

Membre Fondateur du Collegium Internationale Chirurgiae Digestivae 1971

Membre de l’International College of Surgeons

Membre de la Société Francaise d’Angéiologie

Membre Associé de la Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique

Membre de l’International Association for Accident and Traffic Medicine 1970

Membre de l’Association Française pour la sauvegarde de la main 1971

Membre de la Sociedad Sud-Americana de Chirurgia de la Mano 1971

Membre de l’Amicale Internationale de Chirurgie de la main 1972

VOYAGES D’ETUDES ET INVITATIONS PERSONNELLES

*1969 Service de Chirurgie Vasculaire du Professeur Henri Haimovici

( Montefiore Hospital New York )

*1969 Service de Chirurgie Cardio-vasculaire du Professeur F. Gerbode

(Presbiterian Hospital San Francisco)

Service de Chirurgie Vasculaire du Professeur Blaisdell

( General Hospital San Francisco )

*1969 Service de Chirurgie Hôpital Universitaire Buenos Aires ( Professeur Ed. Zancolli )

*1971 Cook County Hospital Hand and Burn Surgical Services Chicago

( Professeur John A Boswick)

*Milan 1972 Conférence sur les répercussions métaboliques des ischémies aigues

à la Secunda Clinica Dell’Universita di Milano Invitation du Professeur Ed. Malan (Milan)

*Bruxelles 1972 Participation à une table ronde sur l’étude métabolique del’ischémie aigue

des membres ( XXI° Congrès de la Société Européenne de Chirurgie Cardio-Vasculaire )

Invitation du Professeur Van Der Stricht ( Bruxelles )

*Turin et Saint Vincent 1973 Participation à une table ronde sur le traitement d’urgence des

lésions complexes des membres inférieurs ( Professeurs Buff H.U. et Malan E.)

First International Congress of Urgent Surgery Invitation du Professeur Edmondo Malan

*Barcelone 1973 Conférence sur les possibilités diagnostiques et thérapeutiques de la

stimulation nerveuse au Centro de Rehabilitation y Traumatologica Ciudad Sanitari de la

Séguridad Social « Francisco Franco » Invitation du Professeur Santos Palazzi (Barcelone)

 

Page 2

*Florence 1974 Participation à une table ronde sur les syndromes hémodynamiques et

métaboliques en chirurgie vasculaire ( Congrès de l’International Union of Angioloy )

Invitation du Professeur Edmondo Malan

*Reims 1974 Participation à une table ronde sur l’aspect actuel des ischémies aigues

des membres ( Congrès du Collège International des Chirurgiens )

Invitation du Professeur Soots ( Lille )

*Palma de Majorque 1975 Participation à une table ronde sur la physiopathologie des muscles en chirurgie orthopédique (Réunion commune de la SOFCOT et de la SECOT )

( SOciété Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique )

Invitation du Professeur Lecoeur ( Paris )

*Montpellier 1975 Participation à une table ronde sur les ischémies intestinales

( Réunion de la Section Française du Collegium Internationale Chirurgiae Digestivae )

Invitation du Professeur Carabalona ( Montpellier )

*Amiens 1978 Participation à une table ronde sur le drainage de l’étage sus-mésocolique

( Congrès du Collège international des Chirurgiens )

Invitation du Professeur Stoppa ( Amiens)

PARTICIPATION A DES CONGRES SCIENTIFIQUES

Colloque sur la circulation assistée  Bad Neueuahr 1967

Contribution à la Communication du Professeur Robert Devin sur l’ « Hemodynamics effects of ventricular by pass prothesis in assisted circulation »

71° Congrès Français de Chirurgie Paris 1969

Contribution expérimentale au rapport des Professeurs Cormier J.M. et Devin R. sur le traitement des oblitérations artérielles aigues des membres

55° Congrès de l’Association des Anatomistes Nancy 1970

Communication présentée :

Contribution à l’étude de l’innervation intrinsèque du muscle deltoîde

II° Journées Internationales de Pathologie Neuro-Musculaire Marseille 1970

Communication présentée :

Etude macroscopique de l’innervation intrinsèque des muscles

III° Journées de Chirurgie Vasculaire Lyon 1970

Communication présentée :

Réflexion sur l’extension aux artères des jambes des revascularisations fémoro-poplitées.

72° Congrès Français de Chirurgie Paris 1970

Communication présentée :

L’innervation intrinsèque des muscles : recherche anatomo-expérimentale, applications pratiques

Premier Congrès mondial du Collegium Internationale Chirurgiae Digestivae San Remo 1971

Communication présentée :

L’embolisation portale de la revascularisation intestinale. Etude expérimentale, déductions thérapeutiques

X° Congrès International de l’International Cardiovascular Society Moscou 1971

Communication présentée :

La splanchnolyse intestinale. Phénomènes expérimentaux. Application à la Chirurgie mésentérique

IV° Journées de Chirurgie Vasculaire Lyon 1971

Communication présentée :

A propos des traumatismes vasculo-nerveux concomitants des membres

IX° Journées Internationales de Chirurgie de la Main Madrid 1972

Communication présentée :

L’ostéosynthèse par abord antérieur des fractures de la base du premier métacarpien Page 3

 

Second congrès mondial du Collegium Internationale Chirurgiae Digestivae Strasbourg 1972

Table ronde sur les tests per et post-opératoires de contrôle de la vagotomie

 

XXI° Congrès de la Société Européenne de Chirurgie Cardio-Vasculaire Bruxelles 1972

Organisation et participation à une table ronde sur l’étude métabolique de l’ischémie aigue des membres

Communication présentée :

Les perturbations biopathologiques de la revascularisation des membres ischémiés

XIII° Journées Chirurgicales du Sud-Est Marseille 1972

Contribution aux communications présentées par le Professeur R. Devin :

Attitude thérapeutiques dans les états gangreneux des membres inférieurs

First International Congress of urgent surgery Saint Vincent 1973

Communication présentée :

Conduite à tenir dans les lésions traumatiques graves et concomitantes des membres inférieurs

XXV° Congrès de la Société Internationale de Chirurgie Barcelone 1973

Communication présentée :

L’application de l’électrostimulation neuro-musculaire entretenue à l’exploration et à la suture des nerfs périphériques

IX° International Congress of the International Union of Angiology Florence 1974

Communications présentées :

*Histologocal modifications and metabolic aspects in mesenteric vascular surgery

*Fondamental identity of devascularisation and revascularisation in syndromes of acute tissue

ischemia

COMMUNICATION A L’ACADEMIE DE CHIRURGIE Paris 1973

Communication présentée à la séance du 17 Octobre 1973

Un cas d’écchinoccocose osseuse du sacrum à développement pelvi-fessier

PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES ET D’ENSEIGNEMENT

117 publications scientifiques et d’enseignement

 

 

Le Jury National du Concours d’Agrégation refusa à trois reprises de le nommer dans un emploi à durée indéterminée de Professeur à la Faculté de Médecine, Chirurgien

des Hôpitaux

 

 

Page 4

 

 

Posté par hostofac à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

CONCOURS HOSPITALO-UNIVERSITAIRE:TEMOIGNAGE

CONCOURS HOSPITALO-UNIVERSITAIRE : TEMOIGNAGE

Muni de son curriculum et de plus de cent publications scientifiques et universitaires concernant ses activités de Soins et d’Enseignement dans les Hôpitaux et ses activités d’Enseignement et de Recherche à la Faculté, un Docteur-Chirurgien s’est présenté, à trois reprises, à un concours pour être titularisé Professeur Agrégé à la Faculté, Chirurgien de Hôpitaux, devant un Jury National formé de « Professeurs à la Faculté, Chirurgiens des Hôpitaux » choisis dans les Facultés de Médecine de Paris et de Province.

Ce fût un triple échec. Cela revenait à l’exclure définitivement des Hôpitaux et des Facultés de Médecine. En effet si les fonctions de Chef de Clinique étaient limitées à quatre ans, celles de Professeur, Chirurgien des Hôpitaux ne l’étaient pas.

Les concours d’agrégation de l’époque ( 1973 et suivants ) ne comportaient ni épreuve écrite, ni épreuve pratique, ni épreuve orale portant sur des sujets de chirurgie.

Un tel concours, dit « concours de circonstance », se résumait à ce que chaque candidat devait uniquement faire parvenir à chaque membre du Jury d’Agrégation un fascicule imprimé intitulé «  Epreuve de Titres et de Travaux Scientifiques » exposant ses activités et son emploi

Hospitalier ( Assistant des Hôpitaux ), ses activités et son emploi universitaire ( Chef de Clinique à la Faculté ), ses titres honorifiques, ses appartenances à des sociétés scientifiques, et exposant la liste et le contenu de ses diverses publications scientifiques et d’enseignement.

Traditionnellement, les candidats déposaient à la Bibliothèque de leur Faculté de Médecine le fascicule imprimé de leur « Epreuve de Titres et de Travaux Scientifiques ». Ce Docteur alla remettre personnellement le fascicule imprimé de son « Epreuve de Titres et de Travaux Scientifiques » à chaque Professeur, membre du Jury du Concours d’Agrégation, aussi bien à Paris, qu’en Province et déposa son «  Epreuve de Titres et de Travaux Scientifiques » à la Bibliothèque de la Faculté de Médecine où se conservent selon la tradition celles des anciens Professeurs de Médecine.

Bien que la loi prévoyait la possibilité de quatre candidatures, sa quatrième candidature fût rejetée sans aucune explication.

Quelques années plus tard, ce Docteur finit par être informé du contenu des délibérations du Jury d’Agrégation et apprit que son échec retentissant était du à des appels téléphoniques à différents membres du Jury d’Agrégation les informant à tort, sur l’air de la calomnie, qu’il était «  couvert de dettes », que « sa santé mentale n’était pas normale » et que « l’on ne voulait plus qu’il continue sa carrière dans les Hôpitaux et à la Faculté de Médecine ».

Ces mensonges, non vérifiés à dessein par le Jury, avaient triomphé des compétences et du travail accompli. Une vocation ! ça se brise. Un vide ! ça s’occupe.

« Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ! »

En effet, ces calomnies restèrent longtemps accrochées, dans l’ombre, à cet homme.

Ce poste de « Professeur, Chirurgien des Hôpitaux.», refusé à ce Docteur,

ne resta pas vacant bien longtemps !

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. »



Posté par hostofac à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]